• Arequipa

     Arequipa

    Lima n'est que l'interface entre la France et le Pérou. Le Pérou, "le vrai", celui de nos envies et de nos fantasmes se trouve plus haut, beaucoup plus haut. Comme tous les voyageurs pressés, nous faisons un saut vers le sud et en altitude en avion.

    Nous voilà à 2300 mètre d'altitude à Arequipa la Blanche. Au pays des volcans. Le voyage peut commencer.

    La ville est entourée de plusieurs volcans gigantesques dont le Misti caractéristique qui va nous accompagner quelques jours. Cette région de la Cordillère des Andes est une concentration impressionnante de structures volcaniques. Autour d'Arequipa on trouve en plus le Chachani et le Pichu Pichu. Ici la Cordillère est bien vivante. Les éruptions sont fréquentes. Régulièrement, les altitudes des sommets sont remisent en cause. Si le Misti est resté assoupi, nous assisterons par la suite et de loin à des explosions de gaz sur quelques volcans. En 2016, les 5822 m du colosse à seulement 20 km de la deuxième ville péruvienne en avait grondé et soufflé. A quand la grande éruption?

    ArequipaArequipa

    Arequipa est "blanche" car construite en pierre volcanique blanche. Sa construction remonte au XIVe siècle par les colons espagnoles. Ici c'est un bout d'Espagne qui s'est installé: rues à angle droit, Place d'Arme (comme partout au Pérou), Cathédrale et le plus grand couvent du monde.

    ArequipaArequipaArequipaArequipaArequipaArequipaArequipaArequipa

    Malgré sont passé historique la ville est jeune et dynamique. C'est la grande rivale de Lima à 17OO km au nord. C'est une région d'accueil des péruviens du lac Titicaca aux conditions de vie plus difficiles. Depuis la mise en service de la route Interocéanique (4700 km) qui relie Sao Paulo aux ports péruviens et chiliens en passant par la Bolivie, le temps de trajet avec le lac a diminué de moitié. L'infrastructure routière est excellente sur ce tronçon et cela facilite les échanges économiques (minérai d'or, alpaga...). Bien sûr cela a apporté d'autres problèmes: trafic routier de poids lourds en très forte hausse (le Brésil réduit ainsi de 7000 km ses échanges avec l'Asie) et transport de drogues. Le chemin de fer lui a été tué. L'antique ligne, la plus haute du monde après celle du Tibet ne fait plus maintenant que des voyages de luxe comme l'était l'Orient-Express. Au delà du train lui même, les villages entiers qui étaient près des gares sont dorénavant des cités fantômes.

     Dans tous les pays les marchés sont intéressants. Le grand marché d'Arequipa n'échappe pas à la règle. Le produit principal est la pomme de terre dont le pays est l'origine. Au Pérou on cultive plusieurs milliers de variétés de pommes de terre qui sont cultivées entre 0 et 4 000 mètres d'altitude. On trouve aussi de la feuille de coca (à ne surtout pas sortir du pays) et comme autre curiosité des foetus de lama pour faire des offrandes à Pacha Mama.

    ArequipaArequipaArequipaArequipaArequipaArequipaArequipaArequipaArequipaArequipaArequipa

     Dans le centre d'Arequipa, le couvent Santa Catalina occupe deux ha, le plus grand du monde: un village dans la ville. La partie visitable n'est occupée par les religieux qu'en dehors des heures d'ouverture. Avec les murs en ocre et bleu on  a un peu l'impression d'être dans des diapositives Kodachrome.

    ArequipaArequipaArequipaArequipaArequipaArequipaArequipaArequipaArequipaArequipa

     

    « Lima
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :