• Auvers-Sur-Oise

    Auvers-Sur-Oise

     

    A une trentaine de kilomètres de Paris se trouve Auvers-sur-Oise.

    Jusqu'au début du 19ème siècle, c'est un village agricole avec une église du 13ème siècle et un château du 18ème.

    Auvers-Sur-OiseAuvers-Sur-Oise

    Mais la petite ville aux porte du Vexin est connue mondialement a cause des peintres du 19ème siècle. En effet, depuis 1846 les voies du chemin de fer la relient à Paris. Les paisibles bords de l'Oise attirent alors les parisiens. Parmi eux des peintres. Le chemin de fer a été le véritable outil des impressionnistes pour aller peindre la nature dans toute l'Ile de France (Auvers-Sur-Oise, Pontoise, Argenteuil, Asnières, Giverny, Dieppe....). Ainsi Charles-François Daubigny s'y installe vers 1860.

    Auvers-Sur-OiseAuvers-Sur-Oise

    Sa petite maison a été entièrement décorée avec des fresques murales par lui-même où ses amis tel Corot. La présence de Daubigny attirent d'autre peintres et Auvers-Sur-Oise proche de Paris devient la ville des peintres.

    Le docteur Gachet qui voulait vire à la campagne achète une maison dans le village. Grand amateur d'art et lui-même peintre (il a sans doute voulu faire des faux), il constitue une importante collection de tableaux. Ses amis et patients viennent de Paris pour le voir à Auvers-sur-Oise: Cézanne, Pissaro, Daubigny, Corot, Daumier, Manet, Renoir. En somme il manque Monet pour avoir tous les peintres impressionnistes. Le docteur Gachet constitue une collection secrète dont certaines œuvres inédites ont été données au Louvre très longtemps après sa mort. Son fils Paul (ingénieur agronome de Grignon, reconverti en artiste peintre) passera sa vie à répertorier les milliers de documents de son père.

    Auvers-Sur-OiseAuvers-Sur-OiseAuvers-Sur-Oise

    Mais l'histoire s'emballe pour ce village en 1890. En 70 jours, le village passe du statut de lieu de d'inspiration des impressionnistes à site mondialement connu qui attire aujourd'hui les japonais (Moins qu'à Giverny, malgré tout). Le décor est planté. Un village de peintres, un docteur Gachet  spécialiste des maladies nerveuses et un malade interné à Saint-Rémy-de-Provence: Vincent Van Gogh. Van Gogh est malade. Peut-être que l'abus de l'absinthe y est pour quelque chose. Peut-être que c'est sa maladie qui lui donne son génie (dans ce cas merci Pernod) et l'abus de la couleur jaune. Le docteur Gachet le fait venir à Auvers, l'héberge quelques temps et lui recommande de peindre. Van Gogh reprend goût à la vie et peint. 70 jours, 70 toiles à Auvers-Sur-Oise. Et des milliers de croquis et d'esquisses. Malheureusement , le répit fût de courte durée. Van Gogh se suicide près du château.

    Auvers-Sur-OiseAuvers-Sur-Oise

    Auvers-Sur-Oise Auvers-Sur-Oise

    Auvers-Sur-OiseAuvers-Sur-Oise

    Auvers-Sur-OiseAuvers-Sur-Oise

    La maison du pendu de Cézanne

    Auvers-Sur-Oise   Auvers-Sur-Oise

    « ProvinsAuvers-sur-Oise »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :