• Chambord

    Sur la route du retour je suis passé par Chambord. Sur ce site on change de dimensions. Dimension du site bien sûr, mais dimension aussi des infrastructures d'accueil du public. L'entrée est maintenant fonctionnelle comme sur très les grands sites avec file d'attente et multiples guichets. Avant d'arriver au château on traverse une sorte de village avec buvettes et boutiques. Malgré tout cela, j'ai eu la chance de faire la visite seul avec une guide alors que la précédente avait plus de vingt participants.

    Evidemment Chambord pose question. Les autres châteaux sont souvent dans des villes ou villages. Ils sont souvent sur la place d'autres citadelles médiévales ou antiques. François Premier décide de la construction de ce château dans un marécage ce qui n'est pas le plus simple. Il décide un détournement de la Loire (qui ne se fera pas) pour amener les visiteurs en bateau. Il n'a même pas le prétexte de la chasse: à l'époque la forêt est loin du château.

     

    ChambordChambordChambord

    Le fameux escalier de Chambord. Neuf mètres de diamètres !!! Colossal. Et c'est un escalier double et pas en colimaçon. C'est l'escalier, élément central du château qui dicte toute l'architecture du lieu. Par exemple pour que le visiteur sorte au même endroit quelque soit l'étage que celui où il est monté, l'escalier force la hauteur de plafond tout à fait atypique. C'est le seul élément du château décoré. Cet escalier d'apparat is place to be.

    Tout le château est construit autour de l'escalier sur un plan en croix grecque. Toute l'architecture est symétrique et donc toutes les grandes pièces d'une centaines de mètres carrés sont identiques. Chaque branche de la croix peut être découpée en appartements identiques.

    ChambordChambord

    Les plafonds du second sont aussi décorés aux armes de François Premier. A noter que la couronne est une couronne impériale et non royale.

    ChambordChambordChambord

    Sur la photo ci-dessous une reconstitution de la chambre royale. Le lit est un véritable meuble du 16ème siècle. Mais c'est le lit du chambellan et non celui du roi. En effet dans la chambre du roi dort aussi le chambellan, mais aussi l'ensemble des valets dont peut avoir besoin le roi la nuit. Il s'agit donc d'une reconstitution de la chambre royale. Sauf que cette pièce n'était peut être pas là où devait dormir le roi. En fait on ne sait pas car la photo de gauche montre la même pièce un étage au dessus. Sans meubles, sans tentures, sans objets. Tel qu'était le château quand le roi n'y était pas. Vide, inhabité et sans chauffage. Donc surement très humide au milieu des marécages avec sa pierre poreuse de tufeau.

    ChambordChambord

    ChambordChambord

    ChambordChambordChambord

    Tout en haut une terrasse. Toutes les pièces ou escaliers du dernier étage donnent sur la terrasse qui ressemble vraiment à un village avec ses maisons et ses ruelles. Quand on regarde les toit, toutes les élément carrés sont des cheminées et tous les éléments ronds sont des escaliers. En plus des fenêtres éclaires les combles qui présentent des appartements identiques à ceux des étages inférieurs mais mansardés.

    ChambordChambordChambord

    Au dessus des l'escalier central une tourelle élève le château. Pour y monter un troisième escalier central strictement réservé au roi. Le sentiment est le même que pour une cathédrale: se rapprocher de Dieu. Le plafond de la tourelle est décoré des mêmes motifs que le plafond du château. Mais on remarque le F inversé destiné par être lu du dessus, lu par Dieu.

    Chambord

    Chambord

    Chambord, fini par Louis XIV qui respecta les plans de François premier est le chef d'œuvre de ce dernier. Le roi l'a certainement fait et voulu pour montrer qu'il était un roi bâtisseur qui travaillait pour laisser sa trace dans l'Histoire. François premier montrait aussi par ce monument tellement religieux qu'il "tutoayait" le Ciel.

    Chambord 

    « ChenonceauEt si on allait en Sardaigne »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :