• Trinidad (la Trinité), un nom mythique. La ville fondée au 16ème siècle a été le centre du commerce des esclaves et de la culture de la canne à sucre. Et puis au 19ème siècle la ville a été détrônée par Cienfuegos mieux placée au bord de la mer des Caraïbes. Son isolement, du aux montagnes proches a préservé Trinidad oubliée. La ville a gardé toute sont architecture coloniale. La restauration des bâtiments donne beaucoup de charme à la cité aux rues pavées et aux murs colorés. C'est évidemment une étape touritique incontournable.

    TrinidadTrinidad

    TrinidadTrinidad

    TrinidadTrinidad

    L'intérieur de l'église de la Santissina Trinidad. On y trouve un christ assis.

    TrinidadTrinidad

    Les cubains ont la liberté de culte, mais ils sont très majoritairement catholique, enfin, le dimanche matin. Ils pratiquent pour la très grande majorité la Santéria. Les esclaves venus d'Afrique ont amené avec eux leur culte animiste. Evidemment, cela était interdit. Ils ont dissimulé leurs divinités derrière les saints catholiques. D'où le nom de Santeria qui est la version cubaine du vaudou. Certains cubains s'habillent tout en blanc pendant un an pour se purifier.

    Trinidad

    Ancien palais Cantero. Ancienne maison d'un marchand d'esclave. Richement décorée, porcelaine de Sèvre...

    TrinidadTrinidadTrinidadTrinidad

    Par un escalier très étroit, on grimpe au sommet d'une tour qui donne une très belle vue sur Trinidad.

    TrinidadTrinidadTrinidad

    TrinidadTrinidadTrinidadTrinidadTrinidadTrinidad

    TrinidadTrinidad

    Un artiste qui expose et vend ses œuvres à New-York.

    TrinidadTrinidad

    En dehors de ces beau bâtiment notre guide nous emmène dans une épicerie. Au début du séjour, elle nous semblait manier la langue de bois vis à vis du régime politique. Et puis elle s'est détendue et nous a expliqué un peu les difficulté du peuple cubain. Il y a eu en gros trois période de colonisation à Cuba. La plus longue l'espagnole, remplacée par l'américaine et enfin la soviétique. A ce moment Cuba est le premier producteur mondial de sucre. Le pays pratique la mono culture et importe la plupart de la nourriture. Et puis il y a 25 ans le mur de Berlin s'effondre et l'URSS aussi. Cuba se retrouve seule avec sa monoculture qu'elle ne peut continuer faute de pétrole, et de pièces de rechange pour les machines. Les cubains ne savent plus et n'en ont pas les moyens, cultiver et le pays n'est pas auto-suffisant.

    Très peu de tracteurs...

    TrinidadTrinidad

    Fidel Castro déclare une période spéciale en temps de paix qui instaure le rationnement. Dorénavant la principale source de devise sera le tourisme. En attendant les cubains reçoivent un carnet de rationnement qui leur permet d'accéder à très bas prix, mais contingentés, à l'huile, le sucre, le riz, le lait pour les enfants...S'ils souhaitent en avoir plus, il faut les acheter avec la monnaie principale de le l'île, le CUC. Le CUC vaut 25 pesos cubains, monnaie avec laquelle sont payés les cubains. Le CUC est indexé sur le dollar US. Il sert à payer ce qui n'est pas contingenté et est destiné aux touristes. Le salaire moyen à Cuba est de 35 euros.

    La nourritue des cubains est le riz et le porc.

    TrinidadTrinidadTrinidadTrinidadTrinidadTrinidadTrinidad

    La langouste est inaccessible au cubain. Pourtant elle est abondante dans la mer des caraïbes. C'est à Trinidad que nous mangerons la meilleure pêchée du matin.

    Le diner commença avec une pina colada, elle aussi fraîche et de la musique comme d'habitude.

    TrinidadTrinidad

     

    ***********************************************************************************************************************************************

    Hôtel Brisas Trinitad del Mar Peninsula Ancon, Trinidad  

    Complexe hôtelier all inclusiv. Très belle plage. Pas d'eau au robinet entre 7h et 9h.

    ***********************************************************************************************************************************************

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Parc National GuayaranaParc National Guayarana

    Après une dernière nuit au bord de la mer des Caraïbes, nous partons pour traverser l'île afin de rejoindre l'océan atlantique. Pour cela nous allons monter à près de 800 mètres et traverser le massif de l'Escambray. L'attraction locale est le camion soviétique. Ces vieux camions ont été transformés en véhicules tout terrain pour transporter les touristes.

    L'altitude et le vent font qu'il fait plutôt frais. Les vieux camions fument et nous intoxiquent.

    Parc National GuayaranaParc National GuayaranaParc National GuayaranaParc National Guayarana

    Nous traversons un paysage de forêt tropicale. De grands hôtels sanatorium de l'époque les soviétiques et maintenant utilisés par les militaires cubains ont été construits dans la siera. Sur les hauts plateaux poussent les caféiers arabica. Les plans sont cultivés à l'ombre d'arbres comme les bananiers. C'est la aussi que j'ai vu l'oiseau national cubain, endémique de l'île le Trogon de Cuba ou Tocororo en espagnol par rapport à son chant.

    Nous faisons une petite randonnée dans l'un des parcs nationaux du massif: le parc national de Guanayara. Nous passons par une superbe cascade et nous baignons dans une piscine naturelle. L'eau est beaucoup plus fraiche que la mer des Caraïbes.

    Nid de guêpes

    Parc National Guayarana

    Caféiers

    Parc National GuayaranaParc National GuayaranaParc National GuayaranaParc National Guayarana

    Parc National GuayaranaParc National GuayaranaParc National GuayaranaParc National GuayaranaParc National Guayarana

    Parc National Guayarana

    Parc National GuayaranaParc National Guayarana

    Parc National GuayaranaParc National Guayarana

    Parc National Guayarana

     ***************************************************************************************************************************************

     

    Hôtel Hanabanilla Salto de Hanabanilla | Manicaragua, Santa Clara 

    Joli cadre, confort modeste, piscine

    ****************************************************************************************************************************************

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Après la montagne, nous atteignons notre hôtel encore un peu altitude au bord d'un barrage artificiel. Le lieu est sympa. L'hôtel un peu moins. La construction est soviétique et le confort moyen. Le lendemain en faisant un tour, je m'aperçois que nous sommes sur un ancien terrain militaire, avec des antennes  un peu partout. C'est vrai que nous sommes à moins de 100 km des Etats-Unis.....En tout cas nous avons un jolie vue à l'aube

    Che Hasta Siempre

    Cette journée est une journée de transition. Nous quittons la montagne pour aller sur l'atlantique.

    Au passage, je réaliserai un rève de gosse. En attendant, nous passons par Santa Clara.

    Santa Clara est une bourgade importante, situé sur les axes de communication nord sud de l'île et en particulier le chemin de fer (construit par les espagnols pour le transport de la canne à sucre).

    C'est samedi matin et la place centrale est animée. Les cubains travaillent cinq jours par semaines et un samedi matin sur deux.

    Che Hasta SiempreChe Hasta Siempre

    Che Hasta SiempreChe Hasta SiempreChe Hasta SiempreChe Hasta SiempreChe Hasta SiempreChe Hasta Siempre

     

    Mais si nous arrêtons à Santa Clara, c'est que c'est ici que Che Guevarra après avoir pris la ville avec dix fois moins d'hommes a, avec une poignée d'homme, un pied de biche et un tractopelle fait dérailler le train blindé envoyé par Batista pour mater la rébellion.

    Che Hasta SiempreChe Hasta Siempre

    Cuba a deux héros. Jose Marti et Ernesto Guevarra. Ernesto Guevara dit le Che (à cause d'un tic de langage argentin: che veut dire hé, hé mec, c'est ça) est un révolutionnaire marxiste venue d'Argentine pour aider Fidel Castro à faire triompher la révolution. Médecin, asthmatique, grand fumeur de cigares est une icône de la révolution qu'il a porté entre autre à Cuba, au Congo et en Bolivie où il a été assasiné par la CIA. Les cubains lui vouent un culte qui se cristallise à Santa Clara. Les cendres présumées du Che y ont été rapatriées et enfermées dans un mausolée avec ses quelques compagnons d'arme. Un petit musée montre différents objets ayant appartenu au Che.

    Au dessus du mausolée, face à une esplanade "communiste" se dresse une statue monumentale et inspirée du Che, lors de la bataille avec le bras en écharpe.

    Che Hasta SiempreChe Hasta Siempre

    Le Che passe largement devant Fidel (les cubains ne disent pas Fidel Castro) dans l'icônisation de la révolution. On le trouve partout sur les murs, les panneaux et les tee shirt pour touristes, les cubains portant plus les tee shirt Havana Club.

    Et quel est le top 3 des musiques que nous avons entendues deux fois par jours: Guantanamera, Hasta Siempre Commandante Che Guevara et Chan Chan.

    Hasta Siempre Adieu, Commandant Che Guevara
    Aprendimos a quererte
    Desde la historica altura
    Donde el sol de tu bravura
    Le puso un cerco a la muerte

    Aquí se queda la clara
    La entrañable transparencia
    De tu querida presencia
    Comandante Che Guevara

    Vienes quemando la brisa
    Con soles de primavera
    Para plantar la bandera
    Con la luz de tu sonrisa
    On a appris à t’aimer
    Depuis la hauteur historique
    Où le soleil de ta bravoure
    Ta conduit près de la mort

    Ici, reste la clarté
    L’intime transparence
    De ta chère présence
    Commandant Che Guevara

    Tu viens, brûlant la brise
    Avec le soleil du printemps
    Pour planter le drapeau
    Avec la lumière de ton sourire

     

     

    Pour finir la journée, nous avons visité une ancienne sucrerie transformée en musée. N'oublions pas que la plupart des sucreries ont fermé. Devant un cimetière de près de 150 locomotives à vapeur. Seules trois fonctionnent encore. Et je suis monté dans l'abri, près de la chaudière pendant qu'elle nous a emmené sur quelques kilomètres  . C'est une américaine de 1920.

    Che Hasta SiempreChe Hasta Siempre

    Che Hasta SiempreChe Hasta Siempre

    Che Hasta SiempreChe Hasta Siempre

    Notre guide. Ingénieur en mécanique connaissait surtout le sucre et pas le rhum. On bu du jus de canne fraichement pressé. Mais sans rhum, c'est très moyen.

    Che Hasta Siempre

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique