• Forêt Tropicale

    La Guadeloupe se composent de plusieurs grandes îles dont les principales sont Grande Terre et Basse Terre. Ces deux îles sont séparées d'un très étroit  bras de mer appelé la Rivière Salée. Basse Terre est volcanique et l'ainée des deux îles. Grande Terre, calcaire est venue s'accoler à Basse Terre quelques millions d'années plus tard. Les deux îles n'ont pas beaucoup de points communs.

    Nous commençons par Basse Terre où nous allons passer une petite semaine. Pendant le séjours, nous aurons deux points de chute, une dans chaque île. L'objectif est de limiter le kilométrage. De plus le goulot d'étranglement que représente Pointe à Pitre est sujet à de gros embouteillages.

    Basse Terre est dominée par le volcan La Soufrière à 1400 mètres d'altitude. Pendant tout notre séjour, nous ne verrons pas une fois les sommets. Même si la pluviométrie de la Soufrière est parmi la plus élevée de la région (environ 12 mètres d'eau), nous aurions pu espérer la voir et même y grimper. Mais cela semble être une année atypique avec une saison sèche bien bien humide.

    En venant de Pointe à Pitre pour aller à notre gîte de Bouillante nous prenons la seule route qui traverse Basse Terre et qui s'appelle la route de la Traversée. Faisons simple. Elle passe par l'extrémité nord du parc national et passe un col à 700 mètres. Et surtout elle serpente à travers une incroyable forêt pour nous autres européens: la forêt tropicale humide. Fougères géantes, plantes épiphytes, liane impressionnent même depuis la route. Il y a parait-il plus de variété de plantes en Guadeloupe que dans l'ensemble de l'Europe. A noter que seulement la moitié est autochtone. Le reste est venu avec les différentes vagues migratrices.

    Nous avons faits deux sentiers (traces) et puis c'est tout car le chemin était à chaque fois très glissant et boueux. Pourtant nous avions les chaussures de randonnées et choisi pour commencer des itinéraires sans difficultés. Les racines apparentes et multiples ajoutaient à la difficulté de progression. Nous y avons pris peu de plaisir, d'autant plus que même en sous bois la température est toujours proche de 30°C. Je repensais aux films Mission et Aguirre. Il parait que c'est exceptionnel et que tout cela aurait du être sec.

    Forêt TropicaleForêt TropicaleForêt TropicaleForêt TropicaleForêt TropicaleForêt Tropicale

    Nous avons fait le tour du Grand Etang. La plus grande étendue d'eau douce de la Guadeloupe. Cela m'a rappelé un peu une randonnée en Mauricie en beaucoup plus chaud et les moustiques en moins. Ha oui les moustiques...et bien nous n'en avons pas vu beaucoup. Nous avions pris nos précautions: répulsif, imprégnation des vêtements, plaquettes insecticides à l'appartement. Mais indépendamment de cela, nous avons vu beaucoup moins qu'au Québec par exemple.

    Forêt TropicaleForêt TropicaleForêt TropicaleForêt TropicaleForêt TropicaleForêt TropicaleForêt TropicaleForêt Tropicale

    Nous avons vu quelques oiseaux (cf section oiseau) et peu car la forêt est très dense. Le seul mammifère que nous ayons croisé est une mangouste indienne et très discrète.

    Cet animal a été introduit au 19ème siècle pour combattre les rats qui faisaient des dégâts dans les champs de canne à sucre. Conclusion: elle a bien proliféré; les rats qui subsistent sont arboricoles; il n'y a plus de serpents et pas mal d'oiseaux, de batraciens et de reptiles souffrent.

    Forêt Tropicale

     

    « Frégate Superbe (Magnificent Frigatebird)Malendure »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :