• Hué

    Hué

    De Hoi An nous prenons la route des nuages qui porte bien son nom. La route s'élève au dessus de la côte dans la montagne. En bas la mer de Chine avec ses plages de sable blanc et son eau turquoise. Ce paysage idyllique existe sans doute. Le temps est toujours à la pluie. La mer de Chine ressemble à la Manche par mauvais temps et tout est gris même le sable. C'est ainsi que nous arrivons à Hué, la cité impériale. C'est sans doute l'endroit le plus arrosé du Vietnam.

     

    Et c'est pourtant là que Nguyen établit sa capitale car en dehors du climat, l'endroit est idéal. Sa position, entre mer et montagne, sur la rivière est bénie des divinités. De plus elle permettait d'affirmer son autorité au nord et au sud, la région est au centre du Vietnam, pratiquement sur le 17e parallèle. Autant dire que la ville et ses monuments ont souffert des bombardements.

    La cité impériale est fermée par plusieurs enceintes dont le périmètre extérieur fait une dizaine de kilomètres. La visite prends trois bonnes heures et bien sûr il pleut. Tout comme les grands palais du monde c'est une cité dans la ville d'autant plus isolée qu'une des enceintes clôt la cité interdite. Difficile d'y entrer mais surtout difficile d'en sortir pour les concubines qui constituaient le harem impérial.

    L"ensemble des bâtiments datent du 19e siècle. Au 20e siècle, les américains détruisent presque tout car les résistants vietnamiens s'y cachaient. Au 21e siècle l'Unesco participe à la restauration du lieu (donc sans les américains depuis Trump). Mais l'ennemi de ces monuments, n'est-ce pas l'humidité. A peine restaurés, il faut déjà entreprendre des travaux de remise en état. Attention sol extrêmement glissant.

    HuéHuéHuéHuéHuéHuéHuéHué

    Tout près de la cité impériale a été construite la pagode de la Dame céleste sur les bords de la rivière. Pagode car ici on trouve Bouddha, sinon ce serait un temple. La tour de sept étages symbolise les sept vies de Bouddha.

    HuéHué

    A Hué une vallée abrite les Tombeaux impériaux. Ces mausolées sont en fait des résidences d'été qui permettaient aux empereurs de se reposer en dehors de la Cité impériale et de tester l'endroit où ils passeraient la plus grande partie de l'éternité. Ici les bâtiments ne sont pas alignés géométriquement, mais dispersés harmonieusement dans les jardins avec pièces d'eau et statues de mandarins. Faute de temps je n'ai visité que le tombeau de Tu Duc appelé aussi Palais de la Modestie. Chose amusante le tombeau auquel on accède, après une promenade sous la pluie sur un sol extrêmement glissant, ne renferme pas le corps de Tu Duc qui est enterré quelque part ailleurs dans le jardin, on ne sait où.

     HuéHuéHuéHué

    « Hoi AnThanh Toan »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :