• La Vallée sacrée des Incas

    La vallée sacrée des Incas

    La Vallée sacrée près de Cuzco est considérée comme le berceau de la civilisation inca. C'est aussi la route vers le Machu Picchu.

    Les sportifs prennent le chemin de l'Inca avec un guide à travers la montagne. Mieux vaut avoir un bon entraînement, en particulier à l'altitude.

    Les autres prennent le fond de la vallée en transport pour rejoindre la gare d'Ollantaytambo.

     

    Après une semaine au dessus de 3000 mètres, parcourir la Vallée sacrée c'est revenir à une altitude plus raisonnable autour de 2500 mètres. On sent vraiment la différence.

    Outre le fait que cette vallée est proche de la capitale Cuzco, elle se caractérise par sa fertilité et ses ressources minérales. Son exposition et son altitude moindre confèrent des conditions climatiques permettant toutes sortent de cultures. Les Incas y construisirent de nombreux sites avec d'importants stockages de denrées alimentaires.

    Aujourd'hui en passant par les villages, on peut voir les femmes en costumes au marché, décidément très coloré. Ici aussi les chapeaux, différents de la région de Titicaca témoignent de leur communauté d'origine.

     

    La vallée sacrée des IncasLa vallée sacrée des IncasLa vallée sacrée des IncasLa vallée sacrée des IncasLa vallée sacrée des IncasLa vallée sacrée des IncasLa vallée sacrée des IncasLa vallée sacrée des IncasLa vallée sacrée des IncasLa vallée sacrée des IncasLa vallée sacrée des IncasLa vallée sacrée des Incas

    Femme sur le bord la route avec un cochon d'Inde (Cuy, prononcez couille) embroché, le plat du dimanche.

    La vallée sacrée des Incas

    La Vallée sacrée est riche aussi en minéraux, en particulier les salines de Maras. La montagne abrite une importante quantité de sel qui s'échappe par une source, un filet d'eau. L'eau est dirigée vers des centaines de bassins à flanc de montagnes où les paludier récolte le sel. C'est le principal producteur du Pérou avec 200 tonnes par an. Les familles qui y travaillent le font dans des conditions difficiles. Beaucoup ont des problèmes oculaires du fait de la blancheur du lieu, sans parler de la peau rongée par le sel. La piste pour accéder à la coopérative est encombrée par toutes les voitures en stationnement et par le trafic montant et descendant des cars de touristes. Tout cela serait assez banal, s'il y avait des gardes fous et pas l'à pic qui borde le lieu. Bref les bons conducteurs sont appréciés.

    La Vallée sacrée des IncasLa Vallée sacrée des IncasLa Vallée sacrée des IncasLa Vallée sacrée des Incas

     

    « Cuzco
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :