• Namibie

  • Windhoek

    La première image d'un pays est bien souvent celle que l'on a en sortant de l'aéroport. Autant il y a un an en sortant de l'aéroport de Saigon, nous étions déjà dans une ville grouillante et enfumée par les nuées de scooters surchargés, autant nous voila en plein désert. A près de 1700 mètres d'altitude le plateau où se trouve Windhoek (prononcer Vinedouk), la capitale de la Namibie est une savane où l'on pratique l'élevage extensif.

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Otjiwarongo

    Nous avons quitté Windhoek par la route 1 qui n'est pas encore une autoroute mais qui est goudronnée balafrant la Namibie du nord au sud, de l'Angola à l'Afrique du Sud. Nous avons filé vers le nord à travers un morne paysage apercevant sur les talus des phacochères et autres antilopes. Nous voyons nos premières termitières au milieu des acacias.

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Etosha

     Après Otjiwarongo nous avons roulé vers le nord jusqu'à l'entrée est du Parc national d'Etosha. Après avoir déjeuné dans le lodge le plus luxueux, le plus plein d'Allemands et le plus proche de l'entrée du parc, nous avons pris un camion type militaire pour faire une première incursion dans le joyaux namibien. Une fois passée l'entrée type Jurassic Park, on se retrouve au milieu de la faune africaine. Nous sommes à la fin de la saison sèche. C'est sans doute la meilleure période pour voir les animaux. En effet ces derniers investissent les points d'eau.

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  •  Etosha2

    Le deuxième jour à Etosha consiste à entrer par la porte est et ressortir par la porte sud. Une journée complète à parcourir les plates étendues d'Etosha. Etosha signifie grande étendue blanche et plate. Le nom est bien choisi car aucun relief ne vient troubler l'horizon. La piste longe pendant des heures un immense lac salé (d'où le blanc).

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Le village Himba

    En quittant Etosha, nous filons (sur des pistes, donc filer est peut-être exagéré) vers le Sud-Ouest. Il n'y a pas encore de reliefs, mais le paysage est un peu différents du parc. Ici beaucoup d'élevage extensif. Quelques fermes perdues. Les superficies n'ont rien à voir avec l'Europe. 5 000 hectares correspond à une petite exploitation. Dans le sud les fermes gérées par les blancs sont de l'ordre de 50 000 hectares. Nous faisons un crochet comme beaucoup de touristes vers un village Himba, une ethnie bantou apparenté Hérrero.

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique