• Sydney-Hong Kong-Paris

    Sydney-Hong Kong-Paris

     

    Chose n’est pas coutume, je vais dire un mot du voyage. Revenir d'Australie fini par une épreuve : le voyage. Tout commence à l'aéroport à 8h. Nous rendons la voiture. La restitution est aussi simple que le départ où on avait à peine regardé mon permis de conduire français et pas du tout celui du deuxième conducteur. Si je parle de la voiture, c'est pour souligner que nous avons traversé de nombreuses zones de péage notamment dans la région de Sydney et que nous n'avons rien payé. En Australie le péage est comme en Norvège, c'est à dire que la voiture est enregistrée automatiquement par des caméras (Si on faisait cela en France, cela réduirait quelque peu les bouchons). En Norvège, Hertz m'avait envoyé la facture (peu élévée par rapport aux péages français), mais ici en Australie, rien du tout( PS La facture 55 euros est arrivée deux mois après).

    Ensuite Quantas, nous a emmené à Kong-Hong. Le vol est toujours aussi long: 10h. Nous survolons de grandes étendues boisées et des incendies et le désert australien. De grandes pistes toutes droites, des fleuves asséchés, puis le temps devient très nuageux en s'approchant de l'hémisphère nord: c'est la saison humide.

    Sydney-Hong Kong-ParisSydney-Hong Kong-Paris

    Sydney-Hong Kong-ParisSydney-Hong Kong-Paris

    Sydney-Hong Kong-ParisSydney-Hong Kong-Paris

    A Hong-Kong c'est l'hiver et à 17h, il fait nuit. Ayant un peu moins de 6 heures d'escale et nos bagages faisant seuls la route Sydney-Paris, nous prenons le pari un peu fou de passer un peu de temps en ville. Sachant que la sortie d'un A380 prends un peu de temps que l'embarquement pour Paris a lieu une heure avant le décollage, qu'il faut se garder des marges de sécurité, qu'il faut compter le trajet, nous pensons pouvoir passer une heure dans le centre.

    Le passage des services de police chinois est extrêmement rapide. En quelque minutes, nous avons notre visa pour 4 mois. Ensuite nous prenons le RER local qui en moins de trente minutes nous met au centre de Hong-Kong. C'est donc deux heures que nous passons dans l'ex-colonie britannique, avant de reprendre notre métro pour l'aéroport.

     Nous n'avions pas préparé cette escale et nous sommes un peu perdus dans la ville. Cette partie de Hong-Kong, c'est en très sommaire, La Défense avec des voitures. Les voies rapides urbaines ne sont traversables que par des passerelles et le piétons hongkongais passent son temps à monter et descendre. Mais y a-t-il beaucoup de piétons? C'était la sortie des bureaux. Les boutiques dans ce coin de chine, sont les même qu'à Paris, Londres, New York. Les tours sont éclairées de manière dynamique de façon a faire un paysage lumineux et changeant. Des dessins se forment sur les immeubles. Des trolley et des tramways à impériale donnent un côté très british à la ville. Outre la conduite à gauche, la séquence des feux tricolores et du signal permettant aux piétons de passer rappelait Australie qui était restée en été plus au sud.

    Sydney-Hong Kong-ParisSydney-Hong Kong-Paris

    Sydney-Hong Kong-ParisSydney-Hong Kong-ParisSydney-Hong Kong-ParisSydney-Hong Kong-Paris

    Sydney-Hong Kong-ParisSydney-Hong Kong-Paris

    Sydney-Hong Kong-ParisSydney-Hong Kong-ParisSydney-Hong Kong-ParisSydney-Hong Kong-Paris

    Nous avons quitté cette ville si occidentalisée par le RER ultra moderne et avons repassé les postes de contrôle à l'aéroport à la même vitesse qu'à la sortie. Après un très long vol Air France cette fois, nous a ramené à Paris. Le voyage total jusqu'à chez moi aura duré 33 heures!!

     

    « La plageAigle d'Australie (Wedge-tailed Eagle) Australie »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :